Information Jeunesse en Val d'Oise

Amour : petits bobos et grosses plaies

ist

Comme le précisait une campagne de prévention de l’INPES, Institut National de Prévention pour la Santé, une IST, ce n’est pas L’Inimitable Sumo en Tutu… Une IST, c’est une infection sexuellement transmissible

Et comment s’en protéger?
C’est l’un des rôles majeurs de ce bon vieux préservatif, décidément utile à plus d’un titre…
Quant à vous, ne les laissez pas vous pourrir la vie, ce serait dommage… Bon si malgré tout cela arrive, pas de panique, réagissez vite!

 

Les ISTInfections sexuellement transmissibles

Les infections sexuellement transmissibles se définissent comme des infections pouvant se transmettre au cours des rapports sexuels. Plus ou moins graves mais toujours traumatisantes. Relativisez cependant, on n’appelle plus cela les « maladies honteuses », comme « dans le temps ».

Toutes les IST se soignent, et pour la plupart d’entre elles, avec des traitements très simples.

Presque toutes les IST peuvent guérir sans laisser de séquelles.
Vous trouverez facilement sur Internet une description des différentes maladies et de leurs symptômes, par exemple sur www.filsantejeunes.com. Alors consultez rapidement, au moindre doute, soit votre médecin traitant, un gynécologue pour les filles, ou même un dermatologue.

Il existe également des centres de dépistage. Les CIDDIST – Centres d’Information, de Dépistage et de Diagnostic des IST – ont pour mission la prévention, le dépistage, le suivi et le traitement des Infections Sexuellement Transmissibles. Ils proposent des entretiens individuels et confidentiels, un accueil anonyme, des consultations médicales, des prescriptions d’examens biologiques et de médicaments, des vaccinations contre l’hépatite B.

ist2

 

Le VIH

Hélas trop bien situé dans le palmarès des IST graves. Sachez que PERSONNE n’en est à l’abri. On ne vous dira jamais assez d’avoir des rapports protégés, même au début d’une relation que vous jugez sérieuse. Et ceci que vous soyez hétéro ou homo.
Si vous souhaitez faire un test de dépistage, n’hésitez pas à en discuter avec votre médecin qui vous le prescrira. Remboursé par la Sécu, il peut se faire dans un laboratoire privé.
Si vous souhaitez bénéficier de l’anonymat et de la gratuité de la consultation, vous pouvez aller dans une CDAG – Consultation de Dépistage Anonyme et Gratuite.

Si vous pensez avoir été exposé récemment à une contamination, consultez immédiatement un médecin ou un centre de dépistage. Vous savez bien sûr que les relations sexuelles ne sont pas le seul mode de contamination, tout contact sanguin avec une personne infectée présente un risque. Les tests actuels permettent un diagnostic très précoce de l’infection.
Un traitement d’urgence peut être proposé après avis médical. A condition d’être utilisé dans les toutes premières heures suivant un accident, ce traitement diminue considérablement le risque de transmission du VIH. Rendez-vous aux urgences ou appelez Sida Info Service au 0 800 840 800 pour connaître le service spécialisé le plus proche.