Information Jeunesse en Val d'Oise

« Brexit » : Quelles conséquences pour les deux parties ?


 

Cette question ne date pas d’aujourd’hui en réalité. Depuis longtemps, les dirigeants britanniques ne sont pas en parfait accord avec les politiques européennes et tentent d’imposer leurs revendications. David Cameron en a fait une affaire personnelle en se donnant pour objectif de réformer les politiques de l’Union. Ses principales requêtes concernent la libre circulation des européens, la monnaie, le marché unique, et la souveraineté des états. 

 

 

Les conséquences pour le Royaume-Uni ? 

 

Elles seraient multiples même si les avis divergent selon les interlocuteurs (eurosceptiques ou europhiles). Le Royaume-Uni souffrirait de grosses conséquences sur son économie, son influence mondiale, son attractivité et son unité nationale.

  • Economie et croissance : Le Royaume-Uni fait partie du marché unique européen et profite donc de tous les avantages qui en découlent ( la libre circulation des personnes, des biens, des services et des capitaux, ce qui signifie qu’il n’y a aucune barrière douanière ou tarifaire à l’exportation de ses produits). Si les britanniques votaient en faveur d’une sortie de l’Union, ce pacte de libre-échange ne serait plus valable et le Royaume-Uni perdrait le marché de l’Union européenne qui est pourtant un de ses plus grands clients. De plus, il perdrait également les nombreux marchés internationaux avec lesquels l’Union possède des accords de libre-échange. Bien entendu, il pourrait renégocier de nouveaux accords commerciaux mais cela prendrait énormément de temps et coûterait beaucoup d’argent. D’autre part, une bonne partie de la population britannique profite de l’espace Schengen et de libre-échange pour s’expatrier en Europe. Un Brexit aurait des conséquences importantes sur le devenir de ces personnes qui ont fait le choix de vivre et travailler ailleurs en Europe. L’espace européen de libre-échange représente un vivier d’emplois important pour les britanniques ( environ 3 millions ) qui se les verraient retirés si jamais ils sortaient de l’Union. 
  • Influence mondiale  : Tout seul le Royaume-Uni ne pèserait pas le même poids sur la scène internationale. Faisant partie de l’Union européenne, il dispose d’une influence plus importante dans les négociations internationales qu’elles soient politiques ou économiques. Il serait d’autant plus difficile de se faire entendre dans le contexte de mondialisation actuel et face aux géants de ce monde. Il y aurait un réel déséquilibre qui mettrait le Royaume-Uni dans une position de faiblesse vis à vis de ses concurrents mondiaux. 
  • Attractivité : Le pays ne serait plus autant attractif car il perdrait en puissance, en influence mais aussi en crédibilité. Faisant partie d’un ensemble de pays qui sont interconnectés, la Grande-Bretagne attire les investisseurs étrangers. Mais ça ne sera peut-être plus le cas lorsque cette dernière ne sera plus rattachée au reste du marché européen. Les investisseurs ne seront-ils pas plus intéressés par un pays faisant partie de l’Union et leur donnant donc accès au reste de l’Europe ?
  • Unité : La question de l’indépendance de l’Ecosse serait de nouveau soulevée si les britanniques sortaient de l’Union. Les écossais ne partagent pas le point de vue du Royaume-Uni quant à l’éventuelle sortie du pays de l’Union européenne. Si sortie de l’Union il y a, ces derniers voudront sûrement quant à eux y rester et donc prendre leur indépendance vis à vis de la Grande-Bretagne.  

Et pour l’Europe ?

 

Bien évidemment l’Union en ressentirait aussi les effets et se retrouverait déstabilisée par une telle sortie. Le Royaume-Uni fait partie des piliers de l’Union européenne, il est donc certain que sa sortie aurait de lourdes conséquences sur sa stabilité politique et économique.

  • Politique : Cet événement pourrait ouvrir le chemin à d’autres mouvements eurosceptiques qui seraient nocifs pour l’unité de l’Union. Elle se retrouverait également prise en étau entre la Russie et un voisin britannique qui ne l’apprécie guère ce qui ne présage rien de bon d’un point de vue géopolitique. 
  • Economique : Le marché serait totalement déstabilisé si un pilier économique tel que le Royaume-Uni quittait l’Union. Certains parlent même d’une domination allemande sur le marché européen.