Information Jeunesse en Val d'Oise

Les sept manières de profiter du programme spatial de l’UE

Le programme spatial de l’UE : Sept manières d’en profiter sans que vous le sachiez !

10 décembre 2019

Saviez vous que nos programmes spatiaux ont réellement un impact sur votre vie quotidienne sur Terre ? Voici 7 raisons qui vont vous convaincre :

Personnes prenant des photos de la fusée Ariane V

1. S’attaquer au changement climatique

Notre programme spatial est l’un de nos meilleurs atouts dans le combat contre le changement climatique sur Terre. Par exemple, Copernicus (le Programme européen de surveillance de la Terre) nous aide à respecter l’accord de Paris à travers des prévisions et des analyses précises des concentrations de CO2 et des points chauds d’émission. Grâce à ces données, les parties prenantes peuvent mieux agir et respecter la limite d’augmentation de la température globale de 1,5 ° C fixée dans l’accord de Paris. Quand l’ouragan Irma frappa la Floride en 2017, le service de surveillance de l’atmosphère Copernicus (EMS) suivit l’impact des ouragans et livra au total 65 produits de cartographie d’urgence pour les zones touchées, aidant ainsi les autorités à prendre des mesures de précaution et à suivre la crise.

2. Surveillance des déversements d’hydro carburants

Les marées noires sont parmi les pires catastrophes écologiques pour les océans. Ils affectent les écosystèmes marins, la biodiversité et l’économie. Le service de surveillance du milieu marin Copernicus développe des prévisions et des modèles de surveillance qui sont utilisés par les autorités nationales pour répondre à des défis spécifiques. Le Portugal, par exemple, a utilisé des modèles Copernicus pour développer un service en ligne qui fournit des informations précieuses sur les dérives pétrolières potentielles dans l’océan Atlantique. Cette plateforme offre des informations gratuites pour développer des tableaux de bord et fournit des prévisions de dérive précises qui peuvent nous aider à limiter les dommages causés par les déversements d’hydrocarbures, à sauver les espèces et à protéger l’océan.

3. Sauver des vies lors de catastrophes naturelles comme les inondations

Les services Copernicus ont développé une série de produits et d’ensembles de données que les autorités nationales utilisent au niveau local pour répondre aux inondations. La France, par exemple, a développé une série de modèles à échelle réduite pour mieux analyser la probabilité d’inondation des cours d’eau dans le sud de la France, comme un algorithme 3D pouvant prédire les zones potentiellement inondables.

4. Vous avez un ami attentionné, n’importe quand, n’importe où…

Lorsque vous appelez le 112 à partir de votre téléphone mobile, les services d’urgence (s’ils ont déjà déployé la localisation mobile avancée (AML)) peuvent recevoir les informations de localisation de votre téléphone. Cela est particulièrement utile dans les cas où l’appelant est jeune, confus, perdu ou en état de choc.
Si vous êtes une personne qui aime la voile ou d’autres activités nautiques, ne vous inquiétez pas ! Même si vous êtes hors de portée d’un réseau de téléphonie mobile, Galileo (système de positionnement satellite) peut vous localiser et relayer votre appel à l’aide en moins de 10 minutes. Mais vous devez d’abord être équipé de balises de détresse portables (PLB) qui déclencheront le service de recherche et de sauvetage !

5. Aider les avions à atterrir sans infrastructures sur le sol

Grâce au service européen de superposition de navigation géostationnaire (EGNOS), un avion peut effectuer une approche finale vers de petits aéroports sans avoir besoin d’un contact visuel avec le sol jusqu’à ce qu’il soit à environ 200 pieds au-dessus de la piste. Cela augmente la précision et la sécurité lors de l’atterrissage des aéronefs, sans avoir besoin d’une infrastructure au sol vaste et coûteuse, et contribue à maintenir une liaison aérienne vitale pour les régions éloignées.

6. Sauver le Titanic

Si les satellites et services d’aujourd’hui comme Copernic et Galileo existaient en 1912, le Titanic n’aurait peut-être pas coulé. L’observation de la Terre par Copernic aurait pu aider à détecter la position de grands icebergs et la précision de Galileo en combinaison avec le service de navigation aurait beaucoup aidé Titanic. Aujourd’hui, ceux-ci aident déjà à la navigation maritime et fournissent des applications sécurisées.

7. Cela crée des emplois

L’industrie spatiale européenne a créé de nombreux emplois – environ 250 000 emplois – 50 000 pour les infrastructures spatiales et 200 000 dans le secteur en aval. D’ici 2025, ce nombre pourrait atteindre 400 000 emplois grâce à des investissements dans le service Galileo et la navigation. A titre de référence, cela équivaut à la quasi-totalité de la population toulousaine, soit environ 470 000 personnes.