Information Jeunesse en Val d'Oise

Les filières post-bac : CPGE – classes préparatoires aux grandes écoles



Les « prépas » ou le chemin de l’excellence
Ces classes particulières sont destinées à « préparer » en 2 ou 3 ans, aux concours d’entrée des grandes écoles (commerce, ingénieurs…). Elles ont pour fonction d’accroître le niveau des connaissances des bacheliers dans différents champs disciplinaires de manière à les rendre aptes à suivre une formation en grande école dans les filières littéraires,  économiques et commerciales, scientifiques. Chaque filière est subdivisée en voies. Elles préparent à des concours d’entrée souvent difficiles d’accès. Près d’un bachelier sur dix entre en prépa.

Au programme : enseignements pluridisciplinaires, promotions réduites, professeurs attentifs et contrôle continu (écrits et oraux réguliers), tout cela dans un lycée : les prépas ressemblent fort à la terminale, mais avec un travail personnel beaucoup plus conséquent!
Donc une orientation à prendre en connaissance de cause, fumistes s’abstenir! Un bon dossier scolaire est indispensable,  la sélection en CPGE est sévère, le rythme de travail y est soutenu.
Le magazine L’étudiant publie un palmarès des prépas.

La majorité des élèves vient de filières générales, mais des classes sont réservées aux bacheliers de voies technologiques.

Trois options existent :

– une classe scientifique pour se préparer aux écoles d’ingénieurs,
– une classe économique et commerciale pour s’orienter vers une école de management,
– une classe littéraire pour viser les écoles normales supérieures ou, à défaut, un enrichissement personnel

Prépas scientifiques

Avec un bac S : les filières MP, PC, PSI, PT
Accessibles aux bacheliers S, ce sont les classes les plus réputées.
Plusieurs voies possibles :
En première année, les étudiants ont le choix entre 3 voies : MPSI (maths, physique, sciences de l’ingénieur), PCSI (physique, chimie, sciences de l’ingénieur) et PTSI (physique, technologie, sciences de l’ingénieur). Elles mènent respectivement, en deuxième année, aux classes de MP (maths, physique), PC (physique, chimie) et PT (physique, technologie).
Une 4e filière apparaît : la classe de PSI (physique et sciences de l’ingénieur), accessible après une PCSI, une MPSI option sciences industrielles ou une PTSI option maths.
Avant de choisir votre filière, passez au crible les programmes. Les maths et la physique sont importantes dans toutes les prépas, mais chacune met l’accent sur une discipline plus spécifiquement (maths en MPSI, physique et chimie en PCSI, sciences industrielles en PTSI…).
Examinez également les débouchés : les très grandes écoles (concours Polytechnique, Mines-Ponts, Centrale-Supélec, ENS) recrutent principalement en MP (PC pour Polytechnique), les écoles de chimie dans la filière PC, les Arts et Métiers en PSI et PT, les écoles vétérinaires en BCPST.

Avec un bac techno : les filières TSI, TB et TPC
Il existe des classes prépa spécialement dédiées aux bacheliers technologiques : les bacheliers STL, STI2D (ex-STI) et Stav peuvent en profiter pour intégrer les mêmes écoles que les bacheliers S, y compris les plus réputées. Il faut être travailleur et solide, mais le système est plus souple (petites promotions, heures de soutien…).
Les élèves ont le choix entre 3 filières : TSI (technologie et sciences industrielles), TB (technologie et biologie), TPC (technologie physique chimie).
Filière TSI
Cette filière est destinée aux bacheliers STI2D toutes spécialités confondues et aux bacheliers STL spécialité sciences physiques et chimiques en laboratoire, bons en maths, en physique et en spécialité (génie électrique, civil…).
Filière TB
Cette filière accueille des bacheliers STL option biotechnologies, mais aussi Stav.
Débouchés : écoles d’agronomie, écoles vétérinaires, écoles d’ingénieurs en biotechnologie et agroalimentaire…
Filière TPC
Il existe seulement 3 classes. Destinées aux bacheliers STL ayant un bon niveau en maths, physique et chimie, elles les mènent au niveau des concours des grandes écoles de chimie.

Prépas économiques et commerciales

Surnommées « prépa HEC », les classes prépa économiques et commerciales assurent en 2 ans une préparation aux concours d’une quarantaine d’écoles de commerce et de gestion, les plus prestigieuses (HEC, Essec, ESCP-EAP, EM Lyon…) comme les plus modestes. Avec succès, puisque les deux tiers des nouveaux élèves intégreront une école.

Il existe 3 options :

  • scientifique pour les bacs S
  • économique pour les bacs ES et L
  • technologique pour les bacs STMG (ex-STG)

Avec un bac S : l’option scientifique
L’option scientifique est celle qui compte le plus de candidats (80 %) et le plus d’admis (70 %). Réservée aux bacheliers S, plutôt spécialité maths, elle exige un excellent niveau en lettres, philosophie, langues, maths et histoire.
Débouchés : les plus grandes écoles de commerce, les IEP, l’Ensae et l’ENS Cachan.
Avec un bac ES ou L : l’option économique
Réservée aux bacheliers ES plutôt spécialité maths et L spécialité maths, ayant un bon niveau (en lettres, histoire, économie, langues et maths), elle mène aux concours des écoles de management.
Avec un bac STMG : l’option technologique
Destinée aux bacheliers STMG (ex-STG) ayant un profil équilibré, elle permet de briguer les mêmes écoles que les voies scientifiques et économiques.

Une prépa pour les bacs pro
Des classes préparatoires en 3 ans sont proposées aux bacheliers professionnels désirant intégrer de grandes écoles.

Prépas littéraires
Les classes prépa littéraires durent 2 ans ( « hypokhâgne » et « khâgne » ). Elles préparent aux concours des écoles normales supérieures, de l’école nationale des chartes, des écoles supérieures de commerce et de gestion et des instituts d’études politiques.
Contrairement aux prépas scientifiques et économiques, peu d’élèves intégreront une école : seuls 4 % entrent à l’ENS. En revanche, ces prépas permettent d’approfondir les matières littéraires et d’acquérir de solides méthodes de travail, utiles pour réussir ensuite les concours de l’enseignement, des IEP, des écoles de commerce…