Information Jeunesse en Val d'Oise

Un guide sur les risques du travail « au noir »

C’est bientôt les vacances et vous cherchez un job ?

Aucun employeur n’a répondu favorablement aux candidatures envoyées ?

Si « travailler au noir » semble être une voie plus aisée pour beaucoup de personnes, celle-ci n’est pas sans risques.

Pour vous aider à mieux repérer le travail dissimulé et éviter d’être privé de vos droits, voici quelques conseils :

  • Vérifier que l’employeur vous a bien déclaré et fourni un justificatif (DPAE)
  • Recevoir et conserver un bulletin de salaire chaque mois
  • Bien vérifier que le nombre d’heures indiqué dans le bulletin de salaire correspond à la réalité

Et cela vaut également pour les jobs d’été ! Un contrat de travail est obligatoire et doit indiquer vos droits et obligations (horaires, missions, congés…).

Concrètement, quels sont les risques de travailler sans être déclaré ? Cette période travaillée « au black » ne sera pas prise en compte pour la retraite ou les allocations chômages. Il sera très difficile de trouver un logement sans de vrais bulletins de salaires, ou accéder à un crédit par exemple, sans parler des accidents du travail non reconnus et d’accès aux soins.

Que faire si vous vous retrouvez dans cette situation ? Contactez une structure locale pour y voir plus clair ou l’URSSAF :

Centre d’accueil du Val-d’Oise
Immeuble « Le Galien »  
1 rue des Chauffours  
95000 Cergy

Accueil exclusivement sur rendez-vous

 

A l’approche des grandes vacances propices à la recherche de travail saisonnier, la Direccte d’Ile-de-France diffuse un guide qui vous est destiné pour vous informer de vos droits, n’hésitez pas à le demander au CIJ.

Ce guide propose différents conseils aux jeunes susceptibles de s’engager dans ce marché en informant sur les dangers encourus.

KEK chose à déclarer : Petit mémo sur les dangers du travail au noir

Sans titre