Information Jeunesse en Val d'Oise

Sautez le pas, devenez Etudiant-entrepreneur

Étudiant, vous avez des idées pleins la tête et la volonté de monter votre propre entreprise ?

Lancez-vous !

Jugée trop complexe, la création d’entreprise peut faire peur. Néanmoins, de nombreuses aides sont dédiées aux étudiants entrepreneurs. Quelques conseils pour se préparer à sauter le pas.

Démarrez le projet pendant ses études

N’attendez pas d’avoir terminé vos études pour lancer votre projet, le statut « étudiant entrepreneur » est votre meilleur allié. Lancé fin 2014 ce statut permet à tous les jeunes titulaires au moins du bac d’élaborer leur projet entrepreneurial. Celui-ci s’accompagne du dispositif PEPITE (pôle étudiant pour l’innovation le transfert et entrepreneuriat) correspondant à la possibilité d’être aidé et conseillé par des enseignants et des professionnels.

Ce dispositif détient plusieurs avantages : il permet de garder les bénéfices du statut étudiant, d’être formé aux basiques de l’entrepreneuriat, d’avoir un accompagnement et des locaux gratuits, de substituer son projet personnel au stage obligatoire et d’obtenir un diplôme entrepreneuriat le D3E. Un plus sur son CV ! Plus d’informations sur l’obtention du statut : http://www.onisep.fr/Premiers-pas-vers-l-emploi/Decouvrir-le-monde-professionnel/La-creation-d-entreprise/Le-statut-d-etudiant-entrepreneur

Cultiver son réseau

Recueillir des conseils, rencontrer d’autres jeunes, échanger sur votre projet c’est essentiel. Le réseau est utile pour vous aider dans vos démarches, construire votre Business Plan, connaître des investisseurs, de futurs clients, mais aussi d’obtenir des parrainages de personnes plus connues, qui attestent du sérieux de votre projet. Construisez votre réseau avec l’aide de vos professeurs en discutant avec eux de votre projet, mais aussi avec vos anciens responsables de stages, ou sur internet avec des sites spécialisés comme :
Le réseau des jeunes entrepreneurs : www.lance-toi.com
L’association des jeunes entrepreneurs de Lyon : www.ajel.org
Les rencontres dédiées aux étudiants entrepreneurs du Petit Poucet : www.petitpoucet.fr
Retis, le réseau qui favorise l’innovation, lieu de rencontre et d’échange pour les jeunes entrepreneurs : www.retis-innovation.fr
D’autres réseaux traditionnels existent, comme par exemple les Chambres des Métiers et de l’Artisanat ou les Chambres de Commerce et d’Industrie (selon l’activité choisie), les salons professionnels spécialisés ou généralistes ou encore des concours d’entrepreneuriat pour se lancer ou se faire remarquer. C’est une occasion en or de développer votre réseau, même si vous ne gagnez pas.

Ne pas rester isolé

De nombreuses structures sont mises en place pour vous aider et vous accueillir.

– Aide d’une junior entreprise ou d’un pôle entrepreneuriat : En 2010, le gouvernement a lancé un grand plan national « Etudiants Entrepreneurs ». Plusieurs écoles détiennent des incubateurs qui permettent de bénéficier du réseau des anciens et de l’aide des professeurs. Pour identifier les pôles d’entrepreneuriat, consultez la base de données de l’OPPE (Observatoire des Pratiques Pédagogiques en Entrepreneuriat), accessible ici : AFE

– Le réseau Information Jeunesse du Ministère de la jeunesse et des sports offre une aide précieuse pour vos démarches. Les structures d’information jeunesse accueillent et informent gratuitement les jeunes sur tous les sujets qui les intéressent et notamment sur la création d’entreprise. CIJ Val d’oise : 1 place des arts 95000 Cergy

– Les missions locales dont le rôle est de favoriser l’insertion professionnelle et sociale des jeunes de moins de 26 ans. Dans le champ de la création d’entreprise, elles accueillent et orientent les jeunes porteurs d’un projet de création ou de reprise d’entreprise. Certaines assurent un accompagnement complet.
Plus d’informations : liste des missions locales du Val d’Oise

– L’ADIE et Pôle Emploi ont ont lancé « CréaJeunes ». Il s’agit d’un ensemble d’appuis pour la création d’entreprise pour des étudiants de 18 à 32 ans, issus des quartiers sensibles comprenant : une formation modulable de 1 à 4 mois, un accompagnement par des professionnels, un suivi post-création de 18 mois, une immersion en entreprise et des possibilités de financement pour la création et les dépenses liées à la préparation du projet. Pour en savoir plus www.adie.org

S’appuyer sur les aides financières

Ministères, crédits solidaires, ou bien concours : les aides sont nombreuses.

Les aides ministérielles :

– Envie d’agir : Programme qui encourage et valorise l’esprit d’initiative des jeunes de 11 à 30 ans.Il regroupe 2 dispositifs : « Projets jeunes » et « Défi-jeunes ». Le soutien prend la forme de conseils, d’un accompagnement et d’une aide financière pouvant aller de 2 000 € à 6 000 €. Plus d’informations : www.enviedagir.fr
– Accre – Aide aux demandeurs d’emploi créant ou reprenant une entreprise. Parcours personnalisé ayant pour objectif de vous donner les meilleurs chances de réussite. Plus d’informations sur www.afecreation.fr/
– Nacre (Nouvel accompagnement pour la création et la reprise d’Entreprise). Son montant : 1 000 € à 10 000 €. Sa durée : 1 à 5 ans. Plus d’informations sur www.emploi.gouv.fr/nacre/

Les crédits solidaires :
Il ne s’agit pas d’une aide en tant que telle. Cependant, les organismes de micro-crédit pourront peut-être faciliter le financement de votre projet (par l’attribution d’un prêt de faible montant), si vous rencontrez des difficultés à accéder au crédit bancaire classique… C’est donc une source de financement très intéressante à connaître !

Les concours :
Il existe de nombreux concours. N’hésitez pas à participer.
– Le concours national d’aide à la création d’entreprise mis en place par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche.

– Le concours « Innovons ensemble » dédié aux étudiants de l’enseignement supérieur : www.innovons-ensemble.com
– Envie d’agir – Défi jeunes pour les 18-30 ans :envie d’agir
– La catégorie « étudiants créateurs » du Concours Cré’acc de l’AFE: CREACC
– Concours « Graines de boss » organisé par M6 et le Sénat :graines de boss

Le coup de pouce financier de la famille et des proches :
Un don ou une participation au capital peuvent représenter une aide précieuse au démarrage d’un projet de création d’entreprise. Cette aide permet aux investisseurs d’obtenir des crédits d’impôts : en plus de vous aider, ils paieront moins d’impôts !

S’informer sur les statuts administratifs et juridiques

L’administratif, comme les contraintes juridiques et comptables, représente souvent un frein pour la création de son entreprise. Mais ces obligations fiscales, comptables et sociales de la nouvelle entreprise sont des facteurs-clés pour vivre au mieux les premiers mois d’activité et se donner un maximum de chances de réussite à moyen terme.
Différents statuts s’offrent à vous :
– Les statuts classiques : SARL, SAS ...
Si vous créez une entreprise à plusieurs, avec une logique à long terme, c’est la forme la plus complexe d’entreprise mais la plus rassurante pour tous : investisseurs, clients, partenaires…
– Le régime de l’auto-entrepreneuriat
Ou comment créer une entreprise en quelques clics, de chez vous sur internet sans même devoir vous déplacer d’un centimètre… Ce statut est ultra simple mais impose que vous soyez seul dans l’aventure et limité en chiffre d’affaires, ce qui est bloquant à moyen terme.
– Le statut associatif (loi 1901)
Si votre projet n’a pas d’objectif lucratif… c’est possible. Vous pouvez créer une association – loi 1901 – il suffit d’être au moins deux et de ne pas avoir pour but de vous enrichir.

Plus d’informations :

Site du parisien étudiant

Site de l’ONISEP

Site de l’étudiant

Site La ruche